You’re Next

images (2)

La famille Davison est réunie dans sa maison de campagne pour célébrer l’anniversaire de mariage des parents. Alors que chacun commence à laisser éclater ses frustrations et rancœurs, la maison est prise d’assaut par un groupe de tueurs masqués

 

L’agneau, le tigre et le renard …non, non, ce n’est ni la nouvelle Fable de Jean de La Fontaine, ni l’énumération des animaux survivants de l’Arche de Noé…, mais les masques que portent les tueurs qui assiègent une famille dans une belle demeure américaine…

Adam Wingard  est à la  réalisation de ce petit bijou très efficace, ‘on lui doit  entre autres VHS et sa suite.)

Donc on plonge tranquillement, mais avec un rythme efficace, le mot est faible, car pour une fois ça ne rigole pas ! Le décor est planté, c’est une « home invasion » redoutable, tranchant à souhait, un mélange de  funny games  et de  The Violent Kind …On « slashe » à tout va pour le bonheur du spectateur. A cela s’ajoute un côté humour noir assez glauque (pour ne rien vous dévoiler, une partie de jambe en l’air débute à côte de la mère de famille baignant dans son sang). Adam se lâche au niveau provocation, et qu’est ce que ça fait du bien !

Il lâche les fauves ( de l’agneau au tigre) , et ne fait pas dans la douceur,  ici les clichés  du bon film d’horreur sont bien présents, mais ce qui frappe dans  You’re next et qui d’ailleurs sort du conventionnel dans ce genre de synopsis, c’est  que le réalisateur bouscule les règles du genre…il nous surprend ,il va à l’inverse de ce que nous voulons voir et ça c’est drôlement malin ,ce sont des twists au fur à mesure jusqu’à une fin inattendue mais tellement fun !

Hormis les premiers plans où on a l’impression que le caméraman est pris de tremblements, et nous fait sauter l’image sans véritable intérêt pour la suite. Adam utilise sa caméra  à bon escient, mêlant plans larges, travelling, beaux ralentis… La camera virevolte de toute part…

La capture  d’écran est nerveuse mais au final très lisse et propre. Une vraie  descente en rafting parfaitement maitrisée et fluide.

Au niveau interprétation, c’est une galerie de personnages complètement différents les uns des autres pour lesquels on ne s’attache pas, mis à part la bad girl Sharni Vinson, une Sigourney weaver sous red bull qui fait notre plus grand bonheur et le malheur des tueurs… Pour les plus anciens, elle vous fera penser à Thomas, le jeune garçon du film 3615 code père Noel de René Mansor (1990), mais version féminine et plus trashy…

On peut aussi noter une courte apparition de Ti West, (réalisateur de l’ excellent The House of the Devil,et son moins bon Cabin fever 2), qui inaugure en bonne proie la partie de chasse des tueurs.

Pour finir,  la belle et sulfureuse Barbara Crampton, que l’on a vu (pour les anciens) dans les films de Mr Stuart Gordon Re-Animator et From Beyond, est toujours de mise à 54 ans. C’est cris et pleurs, vous comprendrez pourquoi !

Intéressons nous aux tueurs, ils sont affublés de  masques qui font froid dans le dos…Une très bonne idée d’avoir eu recours aux visages d’animaux ! Du coup l’agneau, le  tigre et le  renard ne sont plus nos amis et ce pour la vie ! On peut aussi se dire qu’un masque  sans expression du visage, Michael Myers ne me contredira pas, renforce d’autant plus le côté terrifiant.

On  n’oublie pas la bande-son qui est formidable et donne une vivacité au film. On pense à John Carpenter pour certaines sonorités, et puis on retiendra  une musique qui  nous tape dans la tête  Lookin for the Magic par Dwight Twilley Band (1977). D’ailleurs je l’écoute en mode « repeat » en dansant  dans mon salon avec un masque de tigre !

Les effets spéciaux, quant à eux, sont élégants. C’est net et sans bavure, on a le droit à des scènes de meurtres particulièrement graphiques et hétéroclites, merci Masterchef pour le prêt des ustensiles et robots ménagers…C’est inventif, comme un tex Avery , violent et parfois rocambolesque…mais ça marche ! Que demande le peuple ? !

Pour résumer,  c’est une bonne virée chez papa et maman avec les frangins et frangines, accompagnés de leurs copains et copines respectifs pour un repas bien agité et ensanglanté à souhait où l’agneau, le renard et le tigre sont au menu !

Et n’oubliez pas….You’re next !